Publications

Publications

< retour aux publications

Utilisation d'une méthode de correction de retards pour la vérification d'un assemblage de fonctions RTL par rapport à un assemblage de fonctions au niveau fonctionnel

Auteur(s) : L. Tambour, P. Urard, F. Ghenassia, N.-E. Zergainoh, T. Valentin, A. A. Jerraya

Doc. Source: 3ème Colloque CAO de circuits et systèmes intégrés

Le processus de conception est actuellement bien maîtrisé du modèle RTL jusqu'au silicium pour les applications de traitement du signal. Les applications de traitement du signal deviennent de plus en plus complexes. Une façon de maîtriser cette complexité grandissante est d'élever le niveau d'abstraction jusqu'au niveau fonctionnel. Ces applications sont généralement composées de sous-fonctions typiques et bien connues pouvant être validées indépendamment. Deux modèles de chaque sous-fonction peuvent alors être réalisés et validés au niveau fonctionnel et au niveau RTL. L'application complète de traitement du signal est modélisée au niveau fonctionnel et au niveau RTL en assemblant de la même façon plusieurs sous-fonctions pré-conçues. Bien qu’individuellement les modèles RTL et fonctionnel des sous-fonctions produisent les mêmes sorties à un retard près, le passage de l'assemblage de ces sous-fonctions au niveau fonctionnel à l'assemblage au niveau RTL entraîne une différence de comportement de l'application complète : les sorties de l'application complète au niveau fonctionnel et au niveau RTL ne sont plus identiques numériquement. Ce problème complique alors la vérification entre les deux niveaux d'abstraction. Dans ce papier, nous analysons les causes de cette différence. Nous proposons une méthode systématique de correction (appelée correction de retards). Cette méthode est appliquée sur une chaîne de modulation numérique.