Publications

Thèses


< retour aux thèses

« Simulation fonctionnelle native pour des systèmes many-cœurs ».

Auteur : G. Sarrazin
Directeur de thèse : F. Pétrot
Rapporteur(s) de thèse : Fr. Pecheux, D. Defour,
Examinateur(s) de thèse : F. De Dinechin, M. Moy, R. De Simone,
These de Doctorat Université Grenoble Alpes
Spécialité : informatique
Soutenance : 23/05/2016
ISBN : 978-2-11-129214-7

Résumé

Le nombre de transistors dans une puce augmente constamment en suivant la conjecture de Moore, qui dit que le nombre de transistor dans une puce double tous les 2 ans. On arrive donc aujourd'hui à des systèmes d'une telle complexité que l'exploration architecturale ou le développement, même parallèle, de la conception de la puce et du code applicatif prend trop de temps. Pour réduire ce temps, la solution généralement admise consiste à développer des plateformes virtuelles reproduisant le comportement de la puce cible. Avoir une haute vitesse de simulation est essentiel pour ces plateformes, notamment pour les systèmes many-cœurs à cause du grand nombre de cœurs à simuler. Nous nous focalisons donc dans cette thèse sur la simulation native, dont le principe est de compiler le code source directement pour l'architecture hôte, offrant ainsi un temps de simulation que l'on peut espérer optimal. Mais un certain nombre de caractéristiques fonctionnelles spécifiques au cœur cible peuvent ne pas être présentes sur le cœur hôte. L'utilisation de l'assistance matérielle à la virtualisation (HAV) comme base pour la simulation native vient renforcer la dépendance de la simulation du cœur cible par rapport aux caractéristiques du cœur hôte. Nous proposons dans ce contexte un moyen de simuler les caractéristiques fonctionnelles spécifiques du cœur cible en simulation native basée sur le HAV. Parmi les caractéristiques propres au cœur cible, l'unité de calcul à virgule flottante est un élément important, bien trop souvent négligé en simulation native conduisant certains calculs à donner des résultats différents entre le cœur cible et le cœur hôte. Nous nous restreignons au cas de la simulation compilée et nous proposons une méthodologie permettant de simuler correctement les opérations de calcul à virgule flottante. Finalement la simulation native pose des problèmes de passage à l'échelle. Des problèmes de découplage temporel amènent à simuler inutilement certaines instructions lors de procédures de synchronisation entre des tâches s'exécutant sur les cœurs cibles, conduisant à une réduction de la vitesse de simulation. Nous proposons des solutions pour permettre un meilleur passage à l'échelle de la simulation native.

pdf pdf