Publications

Thèses


< retour aux thèses

« Définition et utilisation de traces issues de plateformes virtuelles pour le débogage des MPSoCs ».

Auteur : M. Cunha
Directeur de thèse : F. Pétrot
Président du jury : T. Risset
Rapporteur(s) de thèse : S. Pillement, Abdoulaye Gamatié,
Examinateur(s) de thèse : Luis-Miguel Santana-Ormeno,
These de Doctorat Université Grenoble Alpes
Spécialité : Informatique
Soutenance : 29/01/2016
ISBN : 978-2-11-129208-6

Résumé

La complexité croissante des systèmes multiprocesseurs sur puce (MPSoC) rend la vie plus difficile aux ingénieurs à cause des bugs et des inefficacités qui peuvent avoir un très large éventail de sources. L'interaction matériel / logiciel peut être l'une de ces sources, dont l'identification précoce et la résolution doivent être une priorité pour l'intégration rapide du système. Ainsi, en raison du grand nombre d'entrelacements d'exécution possibles, reproduire les conditions d'apparition d'une erreur ou d'un problème de performance est très difficile. Une approche de ce problème consiste à tracer une exécution et exploiter cette trace en faisant des analyses postérieures. L'obtention de traces à partir de vrai matériel va à l'encontre du processus de développement récent, désormais largement adoptés par l'industrie et l'académie, qui repose sur la simulation pour anticiper l'intégration matériel / logiciel. De nombreux systèmes multi-cœurs sur puce ont tendance à avoir des hiérarchies mémoire spécifiques, pour rendre le matériel plus simple et prévisible, au prix de voir percoler les contraintes matérielles vers les niveaux élevés de la pile logicielle. Malgré les efforts des ingénieurs, il est difficile d'assurer que toutes les mesures de prévention sont prises pour assurer une propriété donnée, comme l’absence de course lors de l'accès aux variables partagées ou la cohérence des données. Dans ce contexte, le processus de débogage est particulièrement pénible car il implique d'analyser des flux d'exécution parallèles. L'exécution d'un programme à plusieurs reprises est une partie intégrale du processus de débogage classique, mais le non-déterminisme du fait de l'exécution en parallèle conduit souvent à différents chemins d'exécution et donc des comportements différents. Cette thèse détaille les défis et les enjeux derrière la production et l'exploitation des traces "bien formés" dans un environnement de prototypage virtuel qui utilise la traduction binaire dynamique comme technique de simulation des processeurs. Ces traces contiennent des relations de causalité entre les événements qui permettent, d'une part, de simplifier l'analyse et, d'autre part, d'éviter de faire confiance à des horloges globales pour synchroniser les événements. Nous proposons un formalisme de définition des traces et détaillons sa mise en œuvre qui permet de rester non-intrusif aussi bien du point de vue matériel que logiciel. Nous utilisons ces traces pour aider à identifier et corriger les bugs sur les plateformes qui ont multiple cœurs. Nous présentons tout d'abord une méthode pour identifier les violations potentielles de cohérence de cache dans des plates-formes possédant des caches mais qui n'ont pas de matériel garantissant leur cohérence. Notre méthode identifie des violations potentielles qui peuvent apparaître au cours d'une exécution donnée en analysant les traces pour les deux stratégies d’écritures de cache: "write-through" et "write-back". Finalement, Nous nous intéressons à la simplification du processus de débogage des logiciels exécutés en parallèle sur MPSoC en utilisant les traces. Dans cet objectif, nous proposons un processus de débogage qui rejoue une exécution fautive en utilisant des traces. Nous détaillons une stratégie pour fournir des fonctionnalités d'exécution inverse pour éviter des temps de simulation élevé pendant une session de débogage. Nous avons mené des expériences en utilisant des applications parallèles s'exécutant sur acs{MPSoC} pour quantifier notre proposition et montrer que l'ensemble des stratégies d'analyse et de débogage complexes peuvent être mis en œvre par des traces, conduisant ainsi à des résultats déterministes en moins de temps que la simulation seule.

pdf pdf