Publications

Thèses


< retour aux thèses

« Simulation Native des Systèmes Multiprocesseurs sur Puce à l'aide de la Virtualisation Assistée par le Matériel ».

Auteur : M.M. Hamayun
Directeur de thèse : F. Pétrot
Rapporteur(s) de thèse : G. Bois, J.-L. Dekeyser ,
These de Doctorat Université de Grenoble
Spécialité : Informatique
Soutenance : 04/07/2013
ISBN : 978-2-11-129179-9

Résumé

L’intégration de plusieurs processeurs hétérogènes en un seul système sur puce (SoC) est une tendance claire dans les systèmes embarqués. La conception et la vérification de ces systèmes nécessitent des plateformes rapides de simulation, et faciles à construire. Parmi les approches de simulation de logiciels, la simulation native est un bon candidat grâce à l’exécution native de logiciel embarqué sur la machine hôte, ce qui permet des simulations à haute vitesse, sans nécessiter le développement de simulateurs d’instructions. Toutefois, les techniques de simulation natives existantes exécutent le logiciel de simulation dans l’espace de mémoire partagée entre le matériel modélisé et le système d’exploitation hôte. Il en résulte de nombreux problèmes, par exemple les conflits l’espace d’adressage et les chevauchements de mémoire ainsi que l’utilisation des adresses de la machine hôte plutôt des celles des plates-formes matérielles cibles. Cela rend pratiquement impossible la simulation native du code existant fonctionnant sur la plate-forme cible. Pour surmonter ces problèmes, nous proposons l’ajout d’une couche transparente de traduction de l’espace adressage pour séparer l’espace d’adresse cible de celui du simulateur de hôte. Nous exploitons la technologie de virtualisation assistée par matériel (HAV pour Hardware-Assisted Virtualization) à cet effet. Cette technologie est maintenant disponibles sur plupart de processeurs grande public à usage général. Les expériences montrent que cette solution ne dégrade pas la vitesse de simulation native, tout en gardant la possibilité de réaliser l’évaluation des performances du logiciel simulé. La solution proposée est évolutive et flexible et nous fournit les preuves nécessaires pour appuyer nos revendications avec des solutions de simulation multiprocesseurs et hybrides. Nous abordons également la simulation d’exécutables cross-compilés pour les processeurs VLIW (Very Long Instruction Word) en utilisant une technique de traduction binaire statique (SBT) pour généré le code natif. Ainsi il n’est pas nécessaire de faire de traduction à la volée ou d’interprétation des instructions. Cette approche est intéressante dans les situations où le code source n’est pas disponible ou que la plate-forme cible n’est pas supporté par les compilateurs reciblable, ce qui est généralement le cas pour les processeurs VLIW. Les simulateurs générés s’exécutent au-dessus de notre plate-forme basée sur le HAV et modélisent les processeurs de la série C6x de Texas Instruments (TI). Les résultats de simulation des binaires pour VLIW montrent une accélération de deux ordres de grandeur par rapport aux simulateurs précis au cycle près.

pdf pdf

Autre localisation